Ifriqiyya Electrique

Ifriqiyya Electrique est un projet à part. Plus qu’un concert, c’est le véritable rituel adorciste de Sidi Marzûq pratiqué par la communauté de la Banga qui est représenté. Une musique recomposée, une cérémonie transcendantale et post-industrielle. Un concert, sur un film-documentaire-road-movie. «Rûwâhîne » , le premier album de l’ Ifriqiyya Electrique a été publié en mai 2017 par Glitterbeat Records. En juillet 2017, l’album « Rûwâhîne » est à la 4ème place du Transglobal World Music Chart (USA) et à la 6ème place du top 20 World Music Charts Europe.

Djérid, désert de sel et oasis du Sud tunisien. Nous nous sommes perdus pendant des mois, enregistrant, filmant, travaillant et composant avec les musiciens de la communauté Banga, les anciens esclaves noirs haoussa. Pas une note ni un tempo ne furent changés. Faire tout d’abord communiquer les démons avec les ordinateurs puis avec les guitares électriques, pour recomposer ensemble ce rituel adorciste de possession. Conscients qu’ainsi du Djérid jusqu’aux discothèques d’Ibiza ou clubs rocks moscovites, le besoin de s’oublier, de s’élever est absolument identique. Le sang et la sueur furent mélangés, le point de non-retour vite franchit : plus rien ne serait jamais pareil.

Réservations à partir du 1er juillet
Acheter un ticket
Événement Détails